L'Ancrage : reprendre sa vie en main

L’Ancrage est un programme de thérapie résidentielle qui a pour but général le rétablissement des hommes ayant des problèmes de dépendance à l’alcool et aux drogues.  Il vise à ce que ces hommes brisent leur cycle de dépendance (assuétude) et regagnent leur place dans la société.

Accordant une place importante à la méthode des communautés thérapeutiques, il s’appuie sur l’approche de l’appui communautaire, et par extension, les approches cognitivo-comportementale et réalité. Finalement, il tient en compte les dimensions biopsychosociales et spirituelle de l’être humain.

Il vise plus spécifiquement les objectifs suivants :

•  Obtenir un suivi d’un professionnel de la santé (médecin et/ou infirmière);
•  Briser le cycle d’assuétude;
•  Améliorer la gestion de ses émotions;
•  Développer ses habilités sociales;
•  Établir ou étendre un réseau social sain;
•  Apprendre à résoudre ses difficultés;
•  Favoriser le développement de la maturité personnelle et interpersonnelle;
•  Répondre à ses besoins spirituels;
•  Apprendre à se connaître;
•  Développer son sens de responsabilité.

La philosophie d’intervention de l’Ancrage (mission, vision, valeurs)

Les valeurs soutenant la philosophie d’intervention de l’Ancrage s’inscrivent en continuum avec celles de l’Armée du Salut et du Centre Booth de Montréal :

respect, dignité, valorisation, responsabilité et honnêteté.

De façon globale, la philosophie de l’Ancrage vise l’atteinte d’un équilibre entre les besoins du corps et ceux de l’esprit. Le programme favorise l’abstinence complète de la personne dépendante et non la consommation modérée et sociale ni la réduction des méfaits.  Il suit en cela la position des Alcooliques Anonymes selon quoi l’espoir et le désir de consommer de façon raisonnable contribue à alimenter la dépendance du consommateur. Ainsi, la première étape vers sa guérison consiste à reconnaître son impuissance à le faire.

L’appui communautaire est l’approche que privilégie l’Armée du Salut. Éprouvée et flexible, elle peut être utilisée en association avec des traitements connexes. Cette approche a pour but d’aider le consommateur à identifier et à éliminer le renforcement positif lié à son comportement dépendant et d’autre part, à favoriser le renforcement positif lié à la sobriété. L’intervenant accompagne le résidant dans l’apprentissage et la mise en pratique des outils suivants  : renforcer la motivation, entreprendre une période de sobriété d'une durée réaliste, compléter l'analyse fonctionnelle des comportements de consommation ainsi que de non-consommation et effectuer des exercices de comportement. De plus, l’intervenant cherche à accroître le renforcement positif dans l’environnement, et dans la mesure du possible, dans la démarche thérapeutique de ce dernier. L’intervenant démontre une flexibilité par rapport au choix des éléments les plus susceptibles de répondre aux besoins du client.

De façon concordante avec cette approche, les résidents à l’Ancrage sont fortement encouragés à participer aux réunions des Alcooliques Anonymes ainsi qu’au programme des Douze Étapes. Dans le contexte de ce dernier, le consommateur est incité à reconnaître son impuissance à contrôler sa consommation. Il est amené à effectuer un premier examen moral de lui-même et puis par la suite intégrer cette exercice dans son quotidien ainsi qu’à avouer ses torts à une autre personne de confiance. Il doit consentir à changer et accepter de demander de l’aide. Lorsqu’il  est prêt, le consommateur doit établir une liste des gens qu’il a pu léser et leur faire amende honorable lorsque c’est possible. Finalement, il s’engage à améliorer la qualité de sa vie spirituelle et à s’impliquer dans les groupes A.A.

En tant que programme de l’Armée du Salut, la dimension religieuse et spirituelle est également prise en considération dans le cadre de la démarche thérapeutique, quoique les services soient offerts à ceux qui les désirent, sans considération pour la religion de la personne concernée.  L’importance accordée à cette dimension part du principe suivant : combler les besoins d’ordre spirituel peut modifier en profondeur le mode de vie de la personne dépendante en lui donnant  l’espoir, le goût de vivre et un nouvel intérêt à la vie. Ainsi, le résidant de l’Ancrage peut participer à des ateliers de nature spirituelle et avoir un accompagnement individualisé d’un aumônier.  Toutefois, ces services sont optionnels.


« Moi, Denis, alcoolique et toxicomane, je vous écris pour vous partager mon expérience à l’Ancrage… Tout au long de ma thérapie, j’ai appris à analyser mes traits de caractère… J’ai réalisé avec l’aide des intervenants que je fuyais la réalité pour ne pas voir ma douleur. Graduellement, j’ai compris que l’on peut être heureux sans consommer… L’enseignement des 12 étapes m’a permis d’accepter ma maladie et de développer ma spiritualité. Je suis très reconnaissant envers l’Armée du Salut, le Centre Booth et l’Ancrage. »

Denis D.



Le programme de thérapie pour traitement des dépendances est certifié par le Centre intégré universitaire de santé
et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CCSMTL).

Pour le Centre Booth de l’Armée du Salut la certification s’applique au programme de thérapie pour traitement des dépendances.



Membre de :

En partenariat avec :




Le Centre Booth de l'Armée du Salut
880, rue Guy, Montréal (Québec) H3J 1T4
514 932-2214



© Armée du Salut, 2013. Tous droits réservés.

Mise à jour : Août 2017